KOSOVO

 🇽🇰KM 4 173 

kosova

🕑 Temps de lecture 13 min

route

Soit 368 km

Je suis arrivée au Kosovo par des routes magnifiques, c’était fleurie avec de grandes forêts, les déchets sur la route du Monténégro qui m’avaient accompagné avaient disparu.

J’avais un bon sentiment, j’étais heureuse d’être ici, d’avoir changé ma route et écouté mon cœur.

Jusqu’à aujourd’hui (Géorgie le 11 ème pays du projet) ça été mon passage de frontière le plus sympa, les gens étaient cool, drôle, avec le sourire… 

J’ai eu une assurance pour la moto obligatoire 🎟 c’était ça ou je reste avec les ours !

Ce que j’ai immédiatement remarqué ce sont ces grands « Arbres » électriques, qui marquent la différence, dès l’entrée du pays.

Depuis que je prépare ce projet je reçois beaucoup de préjugés et d’idées reçues, si je les écoutais je serais déjà enterré vivante avec des scénarios de films d’horreur.

Ce qui TUE : c’est de ne pas écouter notre COEUR!.

Les « réalités imaginaires » se figent sur des drames passés ou transmis⚡️. Les idées arrêtées font mal au coeur, la vie est mouvement et changement, rien ne reste figé !

Quelle est la première image qui vous vient à l’esprit quand je vous dit Kosovo?

20 ans plus tôt, jour pour jour, c’était le chaos!

Malgré les ravages de la guerre d’Ex-Yogoslavie, dans les pays Balkans, les conflits entre la Serbie et le Kosovo ne s’apaisaient pas. Le Kosovo est entré dans une guerre avec la Serbie le 6 mars 1998 impliquant l’Albanie en soutien au Kosovo.

Le Kosovo appartenait aux chiens de la rue et aux paramilitaires qui patrouillaient dans des voitures volées. Pristina, était vidée de la majorité de ses habitants, l’eau et l’électricité étaientt régulièrement coupées, la capitale c’était transformée en ville fantôme, l’ambiance générale était angoissante. Seules les personnes chassées de leur maison pouvaient quitter la ville. Le droit de sortir, s’accordait aux vieillards, femmes et enfants entre 11H et 13H pour aller faire leurs courses dans les supermarchés d’état car tout le reste avait été pillés.

Le 10 Juin 1999, 1an après la déclaration de la guerre plusieurs pays se sont réuni pour cesser cette violence et arrêter les catastrophes avec le conseil de sécurité de l’ONU pour maintenir une opération de paix par le biais d’une AIDE INTERNATIONALE #union.

Ce petit pays n’a pas d’armée, il reste donc sous la protection de l’OTAN (Organisation militaire d’assistance mutuelle en cas d’agression, réunissant plusieurs pays occidentaux).

Je n’aurai pas pensé vous écrire ça : je vois complètement la situation!!!

Je suis bloqué à Tbilisi à cause du Covid-19. Je vous écris depuis une cave en Georgie où je ne vois pas la lumière du jour. C’est le seul endroit qui m’a accepté au prix d’un appartement en terrasse, après un minutieux interrogatoire et de longues négociations. Les règles sont extrêmement stricts ici et résonnent avec les conditions de guerre, tout est fermé et tout corps étranger est rejeté sans aucune délicatesse! La peur a pris le pouvoir à tous les coins de rues, je suis en pleine pandémie tout est interdit. Impossible de me loger normalement ou d’envisager l’autonomie avec la tente sans accès à l’essentiel : eau, électricité… Avec des températures assez basses et un chat malade.

LE TEMPS PASSE LES CHOSES CHANGENT ET ÉVOLUENT, TOUJOURS DANS LE BON SENS!. 

On ne peut pas condamner une situation, un endroit, une personne… Pour un évènement négatif passé. Il n’y a rien de plus inhumain que de rester sur le passé ou les erreurs.

Les erreurs sont humaines, elles sont là pour être transcendées et nous faire évoluer il n’y a pas miracles, c’est le chemin vers une vie extraordinaire. 

POURQUOI JE PARLE DE ÇA ? 

On va vous dire attention ici il s’est passé ça… Ce sera suffisant pour ne pas faire de différence et tout arrêter. Les médias sont experts pour nous transmettre la peur car c’est ce qui retient notre attention.  

Si je mettais un titre choc sur mes vidéos je multiplierais le nombre de vues.

C’EST AVEC BEAUCOUP D’ATTENTIONS ET DE BIENVEILLANCE, BERÇÉE PAR UNE AMBIANCE AMICALE ET FAMILIALE QUE JE VIS LE KOSOVO.

Du côté de la population : J’ai ressenti une douceur particulière, un bon vivre, avec beaucoup de respect, transmettant une sécurité et une motivation pour un avenir meilleur. De l’autre côté, le pays peine à se reconstruire et souffre encore de « peut-être » corruptions politique. Ce qui le laisse en 2019 pays le plus pauvre d’Europe, avec des potentiels forts, comme j’ai pu le ressentir aux caractères audacieux et affirmés des jeunes et à la concentration de voitures originales.

YOGA

Nous apprend à puiser la richesse et les infinis ressources à l’intérieur  et autour de nous. Car nous sommes des êtres accomplis qui ne demandent qu’à évoluer. Si je fais ce projet, c’est pour montrer qu’en partant de rien nous pouvons réaliser nos rêves, et que c’est avec les autres que nous grandissons et devenons meilleurs.

La misère et l’horreur, peuvent se transformer en bien-être, joie et abondance positive à partir du moment où nous le décidons et mettons les choses en place pour.

Nous sommes des aimants 🧲  nous attirons ce que nous sommes et ce dont nous avons besoin, pour évoluer.

Clic Séraphine Plaza

UNE PLANÈTE POUR PLUSIEURS UNIVERS

Il y a suffisamment d’espaces et de gens pour créer une vie exceptionnelle, tout est une question de choix : Destruction ou Création ?

La vie est abondance et elle nous redonne par 10 tout ce qu’on investit,

Dans le meilleur comme dans le pire

Alors observez avec attention ce que vous vivez et ce »ux » qui vous entourent. 

Regardez ce qui vous fait du bien et faite le grandir.

Arrivée au Kosovo à Peja au Séraphine Plaza je me retrouve dans une suite 2 fois plus grande que mon appartement…?

Ça me fait toujours bizarre d’être traité comme une princesse. Mais il y a une chose très importante que j’apprends avec le yoga et le rétablissement et qui me rend meilleure. Nous méritons tous d’être bien traité et que si nous ne l’accueillons pas, si nous ne le mettons pas en place on ne peut pas vraiment le vivre et donc le partager et le faire grandir.

L’humilité n’est pas de dire non aux choses cossues, car « je n’ai pas ce niveau de vie » et que je souhaite être dans le partage avec ceux qui sont dans le besoin… J’ai passé une semaine qui m’a redonné confiance. Tout comme cette confiance que je tiens à partager quand je rencontre quelqu’un de la rue et que je lui partage mon repas ou l’invite à commander un truc boire ou manger. Juste pour dire nous sommes pareils et toi aussi tu as le droit !.

j’ai longtemps cru que les choses biens étaient pour les autres !

Free style Yoga Séraphine : Retrouvez ici la vidéo Yoga Intermédiaire.

J’ai reçu beaucoup de soutien pour le projet. Depuis je choisis « moins » d’endroits glauques parce que pas chère et j’en passe… 

Le bonheur comme la bienveillance commence par soi-même.

Pour le coup l’intention ne venait pas de moi et je n’aurais pas osé m’offrir un tel confort. La vie => la fait pour moi.

Le propriétaire de Séraphine Plaza qui a aimé et soutenu mon projet, m’a fait rencontré Art Design Villa

clic to Art Design Villa ( Et la pizza… J’ai souri)

Une entreprise familiale sensible au développement du yoga au Kosovo, ou j’ai pu donner un cours de yoga en ligne. 

ART DESIGN VILLA rugovë

🍕J’étais dans une période personnelle difficile car je vivais une séparation amoureuse.


C’est Dallas cette histoire… Je vous laisse la découvrir au fil des pays…

Faire ce que les gens qu’on aime ou autres, attendent de nous. Ce n’est pas HUMAIN. On doit être aimé pour ce qu’on EST, qu’importe le dérangement ou les incohérences. L’amour c’est l’acceptation et le respect des différences.

Je parle aussi à moi quand je dis ça ..!

Même les cintres étaient là pour me le rappeler !!

Le Kosovo m’a fait du bien.

J’ai reçu beaucoup d’attention et de bienveillance, J’ai fait de belles rencontres, aujourd’hui Amies.

Tout a commencé avec la rencontre de Anila dans son Bio Natural Shop les regards étaient sincères et francs, nous parlions la même langue !

I don’t have time for things that have no soul.

Par la suite, j’ai fait la rencontre de Dafina professeure de yoga qui fait partie d’une superbe organisation le SHANTI YOGA FEST KOSOVO Elle m’a accueilli avec le projet les bras grands ouverts 🕉

Nous avons organisé un cours de yoga à TERMOKISS « un bâtiment abandonné après la guerre que des jeunes ont investie pour en faire un lieu d’échanges et de culture » le projet a été très bien accueilli, j’ai immédiatement été porté par une énergie d’amitié et de convivialité

Nous avons réuni 25€ que je partagerai avec l’association (12,5€).

Tout part d’1 centimes, l’argent est énergie. Avant de regarder le montant il faut regarder l’action et l’intention, je plante une graine et elle va grandir!

1000 fois plus car je suis obligée de repasser par le Kosovo avant de terminer ma route et le projet pour partager les dons => car je n’ai malheureusement pas pu le faire💰. 

Ce qui veut dire qu’il y aura 2 Kosovo pour le projet et j’en profiterai pour organiser un autre cours.

Ma banque « BNP » m’avait assuré que je pouvais faire les virements sans frais aux associations. J’ai dû la quitter, car pour moi une banque doit être honnête bien protéger notre argent et même nous en faire gagner, elle doit s’adapter à nos besoins ! J’AI VÉCU L’ENFER Je vous en dis plus sur ce sujet et l’importance de choisir une bonne banque dans l’article Bulgaria.

A Pristina j’ai fait la rencontre de Njomza qui m’a ouvert les portes de sa famille 💙.

family

J’ai immédiatement reçu beaucoup d’amour, d’attentions et de bienveillance, des gens ouverts, aidant et intéressés par le projet qui m’a accueilli comme si j’étais un membre de la famille!

Retrouvez ici la vidéo yoga débutant en anglais et albanais.

Il était prévu que je double toutes les vidéos de yoga en anglais et la langue du pays, c’est beaucoup de travail. À partir de maintenant je filmerai directement les classes avec les locaux.

Dans chaque pays que je traverse, je fais une vidéo ou j’explique le projet dans la langue du pays.

J’ai choisi de faire la vidéo avec la Mami car elle me fait rire.

clic sur la photo pour la vidéo

J’ai passé des moments de famille inoubliables!!

Dont celle d’être enfermé dehors sur le balcon, là où je prenais mon café avant de prendre la route pour une nouvelle contrée… La mami ne m’avait pas vue et par habitude, elle a fermé la porte comme elle n’entend pas tout. Je la voyais de l’autre côté de la vitre vaquer à ses occupations allant et venant juste devant moi et moi de l’autre côté entrain d’essayer d’attirer son attention.

J’AI PRIS 2 HEURES ! le Kosovo voulait me garder un peu plus ! Et pour sûr je vais revenir!

Je me souviendrai toujours de la question de sa maman : pourquoi est-ce que tu fais ça?

Je lui ai répondu : si j’avais eu une famille comme la vôtre, je n’aurais sûrement pas eu ce projet dans mon coeur. 

Cela montre l’importance de l’attention entre les êtres humains. Cette énergie de soutien, d’entraide et de force de la famille est très présente au Kosovo.

Je me suis régalé de tout les plats de la maison et je suis partie avec le ventre au bord de l’explosion. Il était impossible de partir sans manger!

LA CROIX ROUGE : No différence 

Au Kosovo il y a beaucoup de volontaire. L’entraide et la solidarité sont présentes.

www.redcross-ks.org

C’est encore les grandes vacances, il y a moins de personnes sur place, moins de dons et plus de préparations pour la rentrée.

red cross
Clic 👆🏻Red Cross Kosovo

Nous avons rencontré 9 familles.

Je vous laisse en découvrir quelques-unes dans la vidéo et constater les effets et la force du partage. J’aime cette association car c’est comme une grande famille, si je fais ça c’est pour que tout le monde puisse vivre ce que la dernière famille a reçu ou ce que moi j’ai vécu.

J’ai demandé à la croix rouge si l’alcool et la drogue étaient un problème? Car en plus d’être une misère c’est un fléau.

Les statistiques des personnes ayant besoin d’aide face à la dépendance au Kosovo ne sont pas alarmantes 🙏🏼. 

Ce qui n’était pas le cas au Monténégro, qui déployait beaucoup d’actions et différentes interventions sur les addictions. ( jeu, téléphone, alcool, drogue…)

Sur place j’avais assisté à une sensibilisation, pas besoins de comprendre la langue!!.

C’est vital de sensibiliser la population qui est continuellement en contact avec la société de consommation formée pour créer le manque et la confusion dans les esprits. L’addiction ne fait de différences et rend rapidement l’être ADDICT qu’importe sa situation.

=> L’être humain est l’être vivant le plus dépendant sur cette planète. 

Au Kosovo dans les cafés on boit des cafés c’est aussi ce qui apporte au pays une ambiance très respectueux, les gens sont sains, c’est agréable.

KOSOVO LE PAYS DES CONTRASTES

Beaucoup de respect, des personnalités franches, qui soignent leur apparence et cultive l’originalité.

J’ai rencontré beaucoup de jeunes, très vif d’esprit et matures avec une grande curiosité, je les ai sentis débrouillards. Ils venaient vers moi très confiants pour me dire que la moto était belle ou juste pour me parler et me poser des questions, très joyeux et cool.

J’étais sur place pendant les grandes vacances, ce qui m’a offert un contraste démesuré avec un pays dans une reconstruction. (maisons, rues…)

J’ai pu voir au fil des jours la démolition d’un poste de surveillance

Et un défilé de voitures de chasses, qui viendraient d’un mouvement migratoire des jeunes dans les pays plus riches, au début des années 2015, partis illégalement pour supporter leurs familles et avoir une meilleure vie. C’est un petit pourcentage qui y arrive. Beaucoup reviennent encore plus pauvres de quand ils sont partis et augmentent le besoin d’aide dans le pays.

Une voiture c’est aussi un symbole de sécurité et de liberté… 

Pays des contrastes, pays de la motivation, pays du tout est possible, avec une grande sécurité, le Kosovo a été une belle surprise !

Ils ne perdent pas de temps et vivent pleinement le moment présent. C’est extraordinaire cette combinaison des extrêmes.

ÊTRE HUMAIN.

Je vois la beauté de l’être l’humain dans tous ses paradoxes. Il y a notre instinct de survie, primitif, représenté par notre corps physique, mortel, qui nous dissuade d’aller vers l’INCONNU et tiens à  nous protéger. Nous avons aussi notre part invisible et spirituelle, stimulée par ce même inconnu où se développe notre intuition, confiance et évolution face aux diverses peurs et émotions négatives pour les transcender… 

La conscience d’être mortelle doit nous donner l’envie de bien vivre.

La peur de mourrir ou de tout perdre ne doit pas nous empêcher de vivre, elle doit être un déclencheur de vie extraordinaire.

Un exemple assez fréquent quand une personne apprend que c’est la fin, c’est là qu’elle réalise l’importance de la vie, de l’amour et des personnes autour d’elle et c’est souvent à ce moment-là qu’elle se décide à vivre pleinement…

Il y a cette force de vie qui dépasse les justifications. Au Kosovo j’ai ressenti cette force de vie.

Notre être comme ce qui fait la vie, est stimulé par l’amour qui est rempli de diversités et contradictions. L’amour comme la vie, c’est accepter et respecter les différences. Cette idée peut déranger car les contradictions/oppositions perturbent et touchent le domaine de l’incompréhensible, du non-contrôle, comme celui de la vie. Et qu’être humain « être à penser » on se rassure ( et se tue ) dans le contrôle.

😻 J’aime les choses qui n’ont pas de raison car le coeur est là pour nous le rappeler et nous en excuser. 

Notre courage grandit et notre force se révèle, hors de notre zone de confort, quand nous faisons face à notre fragilité et que nous l’acceptons pour la transformer.

MAGIE « HAPPEN » ✨

Il n’y a pas de règle tout le monde peut se réaliser. La misère peut toucher tout le monde, la réalisation aussi !

Pristina

Je me souviendrais toujours de mon arrivée à Pristina la camera était épuisée je n’ai pas de film, ni de photo. Je suis arrivée par une grande route en hauteur qui donnait vue sur toute la ville c’était vraiment unique.

Culture de la motivation, de l’espoir. Les gens n’ont pas de craintes et sont heureux de ce que tu as. À aucun moment j’ai eu cette question de combien la moto, ou de regard => tu viens de France, t’es riche : tu vas prendre chère… De partout j’ai eu un super accueil, authentique et honnête avec des personnes très investies qui apportent leurs aides naturellement et sans jugement, un vrai partage avec beaucoup de convivialité, quand je parle de mon projet, j’ai eu de l’aide et une vraie générosité venant d’en face!.

Pays de l’audace, les gens n’ont pas peur ils s’y vont! et montre que tout est possible. Et motive les autres sortir de leurs zones de confort.

La première phrase qui me vient est:

everything is possible

Avant de quitter le Kosovo, on m’a dit que je ne pouvais pas atteindre la Serbie, directement…

La relation entre la Serbie et le Kosovo reste encore très sensible 😔.

Google map me l’a confirmé! Et je l’ai clairement ressenti à la frontière…

Je me suis dit allez j’essaie… Si je ne peux pas passer… Je ne ferai pas la Serbie.

ALORS ? SERBIE OR NOT ?

… Suite au prochain épisode

Laisser un commentaire